Bactriane Sogdiane Transoxiane

Un marchand sogdien. Statuette créée par les artistes de l’association.

des Sogdiens aux Ouzbeks

Au Nord-est de l’Afghanistan, Nord du Pakistan et à l’Ouest de la Chine actuelle se trouve l’Ouzbekistan du nom d’un peuple turco-mongol. Capitale : Balkh

A l’époque de la Route de la Soie, ce pays qu’on a appelé la Transoxiane, était la juxtaposition de deux pays : la Sogdiane au Nord et la Bactriane au Sud.

La Sogdiane se trouve entre deux fleuves qui se jettent dans la Mer d’Aral. Sa capitale Samarcande est célèbre en tant que ville de contact avec les populations nomades de la steppe, la civilisation perse, des contacts avec l’Inde et la Chine (quand celle-ci aura découvert son existence). Les Sogdiens sont connus pour être un peuple de commerçants, mais aussi de lettrés curieux des pays étrangers. Ils sont appréciés des princes pour leur qualités d’interprètes, de gestionnaires, d’entrepreneurs et … d’agence de renseignements. Comme le feront plus tard les Vénitiens, ils installent des comptoirs dans des pays lointains. On les voit partout avec leur bonnet au sommet penché vers l’avant.

La Bactriane est le voisin au sud de la Sogdiane, avec lesquels ils ont des relations paisibles et commerciales. Les chameaux de Bactriane (à deux bosses) ont une fourrure laineuse qui leur permettent de traverser les déserts froids du Nord de l’Himalya (Gobi), et les déserts chauds des étendues arides de l’Iran. La religion Mazdéenne (Zoroastrisme) pourrait provenir de cette région en contact direct avec la Perse.

La Transoxiane (d’après le nom du fleuve Oxus, actuellement connu sous le nom d’Amou-Daria) réunit à peu près ces deux pays lors de la conquête de la Perse par Alexandre le Grand. Alexandre épousera une princesse de ce pays, Roxane. Beaucoup de ses soldats, grecs, s’y installeront au retour de la campagne de l’Indus, avec leur général Séleucos, fondateur de la dynastie des Séleucides. Au début du premier millénaire, cette région sera occupée par l’Empire Kouchan, puis par les chinois venus du XinJiang .

Ces pays verront l’expansion de la religion bouddhiste qui pénétrera par le Pamir jusqu’en Chine, on peut contempler de nombreux temples bouddhistes

Sur la partie chinoise de la Route (Kashgar – Dunhuang à Xian). Ils seront aussi en contact avec les religions chrétiennes d’Orient, puis l’Islam.

Les Huns blancs hephtalites seraient les ancêtres du peuple turc Ouzbek qui se serait installés dans la région. Les Ouzbeks auront comme les Sogdiens une réputation d’interprètes et de commerçants.

La région aura fourni à plusieurs époques de grands savants : Avicenne est né près de Boukhara en 980., le philosophe Al Farabi est né en Transoxiane ainsi que le fameux mathématicien Al al-Khwarizmi créateur de l’algèbre près de la mer d’Aral à Khiva en 783. La région de Samarcande sera des premières envahies et détruites par les Mongols de Gengis Khan, et ne se relèvera qu’avec un autre envahisseur, Tamerlan. Son petit fils, Ulug Beg, est un astronome réputé qui construira à Samarcande, outre des universités (médersas), un observatoire géant . Il publie les tables sultaniennes.

Le Royaume du Khorezm (dont est originaire Al-Khwarizmi, d’où son nom) est situé à l’Est de la Mer Caspienne. Il est en relation constante avec ces régions, notamment par sa position sur la Route de la Soie.

Sa capitale Khiva sera la troisième perle de la route de la Soie avec Samarcande et Boukhara.

Deux peuples méritent d’être cités pour leur originalité et leur rôle dans les débuts de la Route de la Soie : les Sogdiens et les Ouighours. Ils auront un rôle de communication entre les peuples de la steppe et les cités d’Asie du sud, ainsi qu’entre les Chinois et les Empires du centre et de l’Ouest de l’Asie.